E-cig Show : Retour de Marché

Il est frais, mon propylène glycol, il est frais ! Bio, bio, bio la glycérine ! Liiiquides français, demandez les bons liiiquides français !

C’était le E-cig Show. Assez mal nommé, en fait, puisqu’incontestablement, le produit-star de cette année, représenté sur tous les stands ou presque, c’était le e-liquide. Ce que voyant, Liquid Love est venu, Liquid Love a vapu, Liquid Love est reviendu le panier plein de nouvelles exclusives, de produits frais et de tendances qui vont bien nous durer toute la saison.

Faites Entrer les Blouses blanches

C’est pas compliqué : tout le monde veut faire des liquides. À peine avions-nous fait un pas dans l’enceinte convoitée que le stand KangerTech nous appelait. Un joli présentoir, des flacons de verre oscillant dangereusement dont on sera très étonnés s’ils survivent au marché, et derrière, Roberto Oliveira. Le très sympathique Monsieur Liquides de chez Kanger a pris son temps pour nous faire goûter ses créations.

???????????????????????????????????????????????

Jungle Hit, c’est le nom de la ligne. On y trouve des mono-arômes et bi-arômes en 70-30 et des complexes en 50-50, sur une base bien faite. L’Abricot-Mirabelle tapait droit dans le fruit, le Mango Tango dansait avec un melon vert tout à fait juteux. Quant à la gamme Signature, elle propose trois mélanges complexes dont on vous reparle plus bas. Sortie en boutiques : 30 juin 2014.

À côté de Kanger, on a croisé… De tout. Des fabricants français qui font du bon boulot dans le mono-arômes, avec le toulousain Ekoms. Base agréable, arômes très doux mais longs en bouche, une Sangria bien faite. Des grosses boîtes comptant davantage sur le pouvoir de séduction de leurs hôtesses que sur celui de leurs fioles pour refiler leurs flacons en marque blanche. Des vendeuses qui, on vous jure que c’est vrai, nous ont parlé de « propylène agricole ».

article-2143371-130DC50C000005DC-927_964x615

Mais on croisa aussi des pharmaciens qui faisaient peur aux gens sur le salon avec leurs blouses blanches. Bien obligés de reconnaître tout de même qu’une molécule de propylène glycol, qu’elle soit végétale ou synthétique, c’est une molécule de propylène glycol. Feraient mieux de se préoccuper de la qualité gustative, ceux-là.

Car bio ou pas bio, on n’a rien pu vaper de vapable, chez Maïly-Quid. Des goûts tristes, sans relief. Ils ont eu la gentillesse de nous confier quelques échantillons, donc on vous fera un retour plus détaillé avec les papilles au repos. La mode était aussi aux blouses blanches et au tout-pharma chez leur voisin : Phodé Sense.

Cette ligne nous vient d’un labo spécialisé dans l’alimentation animale, on ne rit pas. Kidnappée par un commercial qui n’a pas tout à fait compris le sens de l’expression « chronique de liquides », et qui m’a tenu la jambe jusqu’à ce que, le salon fermant, ses collègues mettent sous clef les testeurs, je n’ai rien pu goûter. Là encore, j’ai des flacons dans mon cabas, j’y reviendrai plus en détail.

L’attaque des clones

Tout le monde ou quasi possède une nouvelle gamme sur le point d’éclore. Alfaliquid sort six nouvelles saveurs. D’Lice a quatre flacons tellement neufs qu’on n’a même pas pu les goûter. Chez Smookies, en revanche, dégustation en exclusivité planétaire de nouveaux goûts pas encore en vente, dont une Violette fleurie, pas sucrée, et une Pomme-Cannelle puissante, qui nous ont bien plu.

Mais la grande tendance, c’est le liquide complexe. Et comme l’imagination est un muscle moins bien développé que la rapacité, il s’est avant tout agi, chez les producteurs français, de pomper allègrement les stars internationales: Snake Oil, Gorilla Juice, Red Astaire. La gamme X-Bud de Liquideo va jusqu’à plagier les flaconnages de Suicide Bunny.

article-2143371-130DC4DB000005DC-495_964x624

Taux de réussite ? Comment dire… Aboutir une recette complexe, ça prend du temps. Bizarrement, c’est Kanger qui s’en tire le mieux. Les noms de sa gamme Signature, Gorille dans la Brume ou Reptilia, hurlent au clonage, mais les liquides s’en démarquent franchement et sont assez bien faits. Retour plus complet après vapage des échantillons.

Le pompon dans cette catégorie, pourtant disputée, du copiage sur le voisin, revient sans conteste à la marque Nova Liquides. Leur particularité : s’engouffrer dans une brèche judiciaire. Ils ont réalisé que les noms des liquides Halo, du Tribeca au Tiki Juice, n’étaient pas déposés en Europe. Négligence heureusement réparée, et Nova de nous cloner les liquides en question, en vantant la mise aux normes européennes. Une dégustation rapide nous a semblé présenter autant de similitudes avec les Halo qu’une poule avec une girafe, mais on vous en reparlera.

Viva Italia !

Franchement, le liquide français faisait assez grise mine. E.Senses, Vaponaute, Thenancara, avaient tous choisi d’être ailleurs. Nous étions dans la déprime, trouvant tout juste l’enthousiasme de louer les initiatives eeBox de la boutique Kitclope. Des assortiments de plusieurs marques autour d’une saveur, afin de choisir le fabricant qui vous va, pas bête et pas très cher. Et un abonnement mensuel qui permet de recevoir une boîte de liquides au choix. Malheureusement limitée pour l’instant à trois grandes marques, l’idée, venue des USA, est sympa.

Quand soudain, dans la nuit, une flamme jaillit : l’Italie !

AMhOQpv

La marque italienne DEA ne propose que des mono-arômes, en dehors de tabacs complexes et de deux fleuris malheureusement indisponibles à la dégustation pour cause de y en a plus. Mais un bon café, une bonne vanille, une excellente noisette, ça fait toujours plaisir.

Cela dit, les deux stars du marché restent pour nous les artisans Blendfeel et Il Vaporificio.

Blendfeel propose deux lignes de flacons. Des goûts « simples » assez classe : le meilleur anis du marché, un fraise-chantilly crémeux à s’en faire des moustaches, un melon-tabac qui vous donnera le sourire, un tabac-thé follement élégant. Ça, c’est ce qu’on a goûté. Parce que dans notre boîte, le patron a glissé des liquides plus mystérieux comme Folie, Moi&Toi, Blend Black Ribes… Chic alors.

Cependant, pour nous, c’est la deuxième ligne intitulée Evolution qui décroche l’Oscar. Tenez, prenez ce liquide baptisé Amour, banane-fraise des bois-citron. Sur le papier, pas de quoi réveiller Claudia Cardinale. Mais en bouche, rien que du fruit, superbement harmonieux, en plusieurs strates estivales. Prenez aussi ce Woods, boisé et fumé mais léger comme une robe de mousseline, aux tons violine d’une figue séchée discrète, le tout vieilli en fût de chêne. « Evolution » propose trois autres mixtures tout aussi réussies, qui feront l’objet d’un plus long papier. Un boulot é-pa-tant.

Tout aussi bluffant nous sembla le travail du voisin : Il Vaporificio. La maison produit elle-même ses arômes et extraits naturels, contrôlant toute la chaîne depuis la macération des produits jusqu’à l’embouteillage. Plusieurs lignes intéressantes. Les jus « Natural », à base d’extraits de plantes et sans nicotine, proposent d’adjoindre aux qualités gustatives les vertus végétales. Rafraîchissante Aloe Vera, relaxante Camomille-Valériane, énergétique Guarana-Ginseng. On n’est pas sûrs d’avoir ressenti les effets, mais les goûts sont délicieux.

Toutefois, ce sont leurs liquides classiques qui ont emporté notre adhésion. Cerise noire-Sambucca révolutionnaire, Myrte-Pistache inouïe, ça vaut toutes les huiles de serpent du Far West. On trépigne d’impatience à l’idée de goûter le reste.

Voilà des producteurs obsédés par la qualité, en train d’élaborer leurs propres normes de sécurité (EIM) dans le vide juridique de leur pays, préoccupés avant tout de goût. À mille lieues d’un pseudo-Eden hollywoodien dont ils n’ont que faire, ils construisent brique par brique le paradis de l’amateur de liquides avec la sûreté et l’élégance qui caractérisent déjà leur cuisine. Après les grosses Cadillac clinquantes, voici les Lamborghini, et elles en ont sous le capot.

En septembre prochain aura lieu à Paris un nouveau salon de la cigarette électronique. Ce sera l’occasion de faire le point. Quels produits frais ont tourné de l’oeil sur l’étalage, quels stratagèmes commerciaux auront passé le test de la papille. D’ici là, amis vapoteurs, il n’appartient qu’à vous de faire que les maisons françaises vous proposent des produits originaux et de qualité plutôt que des ombres et des miroirs. Comme on dit chez les Ricains : money talks and bullshit walks. Soit, en français, votez avec votre carte bleue.

 

Toutes les photos de cet article sont extraites de l’ouvrage Making Of The Empire Strikes Back, de J.W. Rinzler, Ed. Aurum Press – (c) Lucasfilm Ltd, 1980. 

 

Publicités

8 réflexions sur “E-cig Show : Retour de Marché

    • Excellent choix ! Il est à la fois décoiffant et doux. Je le chroniquerai bientôt, mais j’attends des infos sur une éventuelle vente en France avant de vous faire saliver. Merci pour ton message, Julien !

      J'aime

  1. Décidément, chez Liquidéo c’est une manie de tout pomper chez les autres… Ils avaient commencé par plagier les flacons de la gamme backstage d’esenses, là ils s’en prennent à Suicide Bunny… et on dirait qu’ils se préparent aussi à attaquer Alien Vision avec une gamme « blue alien » (mouarf)…

    Sinon, rien que le nom cerise noire sambucca me met l’eau à la bouche… Il tient ses promesses ?
    Et le cerise noire sambucca… il flirte sur la vague du red astaire (cerise-anis), non ?

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Louise,

      Blue Alien, ça promet… La gamme n’était pas sur le stand. C’est tout de même curieux, cette stratégie. Car il y a des bons jus, chez Liquidéo.

      Tu vois, la cerise noire-sambucca est tellement différente du Red Astaire que je n’y avais pas pensé ! Mais c’est une très bonne question, bien sûr.

      Le jus tient ses promesses : le fruit très justement restitué dans sa rondeur plus noire que rouge, la sambucca extrêmement discrète qui vient juste apporter une dimension complémentaire inattendue. Pour moi, c’est très loin du Red Astaire, où je trouve les fruits rouges à la fois acides et écoeurants et la note anisée très forte, trop forte en fait. Le jus de chez Il Vaporificio est doux et équilibré. Le Red Astaire a des qualités, mais à mon sens, la modération n’en fait pas partie…

      J'aime

  2. Après tout ça, j’ai bien envie de savoir ce que les e-liquides Phodé Sense ont dans le ventre. Allez vous en parler dans un prochain test ? J’avoue être curieux, je n’ai pu en gouter qu’un chez un ami (le menthe, en l’occurrence) et j’ai été très agréablement surpris.

    J'aime

  3. Cher Gael,
    Merci beaucoup de votre message !
    Faut que je vous avoue : j’ai plein de flacons en retard depuis le E-cig Show. Pas encore goûté les Phodé Sense.
    Bien sûr, fidèle à la ligne du site : si ça me plaît, j’en parlerai très volontiers. Et sans aucun a priori. Si le liquide est bon, le reste m’indiffère. Je me réjouis de savoir que la menthe vous a plu. Une bonne menthe, ce n’est pas très courant, et ça fait toujours plaisir.

    Je vous remercie de votre lecture et vous dis à bien vite !

    J'aime

À vous la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s