L’Atelier Nuages : L’Île mystérieuse

L’Atelier Nuages : trois élixirs gouleyants et robustes, spirituels et fins. J’ai retenu deux liqueurs de luxe à savourer face à la cheminée pour s’envelopper d’un moment gourmand.

2 – Mocha blanc irlandais, Islay cognac finish et notes de gianduja. Un phénoménal Irish Coffee entrelacé de chocolat blanc et de noisettes grillées. Gourmand et gourmet, simplement royal.

3 – Velours de fruits flambés à l’armagnac. Une fine cerise dans l’eau-de-vie longtemps macérée, entre bocal de grand-mère et digestif trois étoiles. Noble et réconfortant.

chapellePlaisirs

Quand les nuages gorgés d’orage s’écartent enfin, c’est tout le paysage qui respire. Les hautes herbes se courbent doucement pour frayer un passage aux mulots. Impassibles mais dépeignés, les boeufs roux de Luing scrutent l’océan. De la chapelle aux ruines grises ne s’élève encore que la croix celtique. Il fera bon, on chantera, dans l’auberge au bout du chemin.

C’est une île comme un anneau trois ors. La pluie, l’or bleu qui nourrit la terre. L’orge, l’or blond que l’on sculpte. La tourbe, l’or noir qui flambe dans les distilleries de cuivre.

Islay torréfaction

Les grains triés s’acheminent encore à la brouette. Un œil vigilant mesure les flammes qui lèchent les chaudrons. Et derrière la porte noire, dans le silence des caves, une main flatte la courbe poudreuse des tonneaux.

Les flacons de l’Atelier Nuages s’inspirent de liqueurs rares. Armagnac, whisky des distilleries d’Islay, liqueur de fleurs de houblon. Ils tiennent leur pari sans qu’une larme d’alcool ne vienne s’ajouter au liquide. Et ils sont franchement gourmands bien qu’entièrement dépourvus d’additifs et d’arômes de crème. Rien que pour ça, ils méritent un coup de chapeau. Comme en plus, ils sont juste délectables…

2 – Mocha blanc irlandais, Islay cognac finish et notes de gianduja

Énorme coup de cœur pour ce gourmand sophistiqué. En attaque, le gianduja, pâte de noisettes grillées et de chocolat, se révèle une pure réussite : onctueux, fin mais gourmand, torréfié et pile assez sucré. Il vient se poser sur un lit café-chocolat blanc qui secoue ses habitudes ronronnantes. Le tout repose sur un socle aux notes de Scotch whisky fleuri d’un soupçon de cognac.

Whisky_tonneaux

Mais sincèrement, sans la description fournie par les créateurs, je serais encore en train de me creuser la tête sur la composition. Chaque étage rebondit sur l’autre, s’imbrique dans l’autre, pour former un élixir harmonieux, doux, chaleureux. Complexe dans son architecture, mais d’accès très facile, il charme d’emblée. Certes, il a des côtés « Irish coffee aux trois chocolats », mais la noisette grillée introduit une dimension chantante de pâtisserie fine.

Après avoir soumis deux flacons à un interrogatoire serré, j’ai enfin trouvé ce qu’il m’évoque : un Paris-Brest, ce gâteau à la crème pralinée, que l’on dégusterait avec un grand cognac millésimé. C’est dire la discrétion des notes de chocolat, la sobriété – pourtant présente – des accents de whisky.

Au rayon « pures merveilles et grands classiques », le 2 prend instantanément sa place. C’est un jus opulent, superbement raffiné, qui vaut bien davantage que son prix.

NOTES AROMATIQUES

Note de tête : gianduja chocolat-noisette
Notes de coeur : café, chocolat blanc
Notes de fond : Scotch whisky, cognac

Longueur en bouche : longue et fine
Rondeur en bouche : sphérique et gouleyant

Hit : musclé

Fidélité à la promesse : La superbe qualité des arômes et du travail d’architecture fait de ce jus bien davantage que la somme de ses parties.

Islay thermos

3 – Velours de fruits flambés à l’armagnac.

Mon premier contact avec ce flacon m’avait plutôt bien plu, sans m’emballer. Je sentais surtout la cerise griotte, très bonne d’ailleurs, mais sans pouvoir définir les notes qui l’accompagnent. L’armagnac annoncé tardait à arriver. Le flacon a donc passé un mois en pénitence sur une étagère. Et là…

Quand j’étais gamine, ma mère, une fois par an, préparait de la « confiture de vieux garçons ». Ce n’est pas une confiture, et elle ne contient aucun vieux garçon. Le principe : dans un bocal, on superpose une couche de cerises, une couche de dés de pêche, une couche de prunes, et ainsi de suite avec les fruits qu’on a sous la main. On complète de sucre et d’eau-de-vie et on laisse macérer pendant deux à trois mois. Les soirs de fête, j’avais droit à un petit morceau de fruit. Mais lequel ? Choix cornélien qui m’occupait des semaines à l’avance, car je changeais d’avis chaque fois que je passais devant le bocal multicolore.

La première bouffée du 3 m’a transportée directement dans ce bocal. La note de griotte est toujours bien présente en attaque, mais elle s’est liée à des fruits rouges et jaunes et gorgée d’une liqueur arrondie par le temps.

C’est un flacon du soir. Vapé le matin, je le trouve trop puissant, trop peu fruité. La tombée de la nuit le rend harmonieux, velouté. Il transforme ma soirée de travail en week-end Relais & Châteaux et mon petit studio en manoir béarnais, avec sa grande cheminée, ses vieux fauteuils, ses canards dans l’étang.

Islay tonneau

NOTES AROMATIQUES

Note de tête : cerise griotte à l’eau-de-vie
Notes de coeur : fruits jaunes et rouges rafraîchis
Notes de fond : bas-Armagnac vieux

Longueur en bouche : splendide
Rondeur en bouche : comme un gâteau Forêt Noire

Hit : bien présent

Fidélité à la promesse : Plus que fidèle, pourvu qu’on lui en laisse le temps.

Islay île 2

FICHE PRATIQUE

L’Atelier Nuages

Version testée :
Base PG / VG : 50/50
Nicotine : 6 mg/ml
Prix d’achat : offert par les créateurs, avec tous mes remerciements
Prix de vente : 21,90 E les 30 ml
Vente en ligne sur le site du fabricant.
Trouvez une boutique près de chez vous en cliquant sur l’un des flacons ici.

Temps de décantation avant premier essai : 0
Temps de décantation avant nouvel essai : 5 semaines. Je recommande très vivement un mois de steeping.
Méthode de décantation : steeping simple, bouchon fermé

Pays de fabrication : France

Notes sur la composition (mention fabricant) : Propylène Glycol, Glycerol et Nicotine de la pharmacopée française (répondant aux standards les plus stricts des pharmacopées mondiales : PE, USP, BP, JP). Arômes alimentaires, extraits naturels et absolus rares sourcés à travers le monde, de haute qualité alimentaire ou de qualité pharmaceutique.
Liquides garantis sans composés réputés à ce jour suspects pour la vape : diacétyl, ambrox, parabène, acetyl propionyl, hydroxybutanone…
Sans eau, sans acool ajouté.
Fabriqué en France par Laboratoire 1871 dans le respect des bonnes pratiques de fabrication (ISO 22716)

Flacon : Superbes flacons aux lignes carrées, en verre noir. Étiquette ultra-sobre. Pipette verre. Bouchon, pictos, mentions de sécurité.

Toutes les images de l’article : Whisky, the Islay Edition, documentaire de Olav Verhoeven, 2010. © P-O-K Production. Sauf image du haut : château de Eilean Donan, © David Iliff, licence CC-BY-SA 3.0.

Testé sur ce matériel.

Publicités

4 réflexions sur “L’Atelier Nuages : L’Île mystérieuse

  1. Encore un article qui nous fait voyager, rêver, saliver..
    Vous suscitez un irrépressible besoin de s’approprier ces liquides, visiblement complexes et harmonieux!
    Le whisky tourbé etant incontestablement un de mes péchés mignons, je me demandais si vous retrouviez ce côté légèrement fumé dans ce liquide, bien que ce soit du cognac?
    Encore merci pour ces belles découvertes, gorgées de franchise non dissimulée et assumée!
    Gaultier

    Aimé par 1 personne

    • Gaultier, vos gentilles remarques me vont droit au coeur, merci !
      Dans le liquide n°2, je trouve qu’on a à la fois les arômes d’un bon Scotch et la rondeur plus sucrée d’un cognac. Mais pour être honnête avec vous, non, je n’ai pas remarqué le côté tourbé / fumé qu’on a sur un Lagavulin, par exemple.
      Désolée… mais ce jus a d’autres qualités qui pourront peut-être vous séduire. Si vous vous laissez tenter, n’hésitez pas à partager ici vos impressions.

      J'aime

  2. Ceux-là sont en tête de ma wishlist. Pour ma prochaine commande mon humeur décidera entre ceux-ci et des Simple Vape. Pour le steep, maintenant qu’ils sont en vente depuis septembre la plupart des fioles en circulation doivent être arrivé à maturation, non? Peut-être qu’E-sense fonctionne en flux tendu cela dit.

    Superbe article qui nous met en condition, j’ai presque envie de craquer là tout de suite mais ça ne serait pas raisonnable :). Autre petite question, pour le #3, quand vous dites trop puissant, trop peu fruité pour le matin il faut comprendre que les spiritueux sont appuyés?

    Aimé par 1 personne

    • Très bonne question sur le steeping et le flux tendu. Honnêtement, je ne sais pas vous répondre avec certitude. Je vais demander à Laurent de eSenses de venir vous répondre ici.

      Et pour le 3 : c’est plutôt une question d’équilibre. On a les notes aromatiques de l’armagnac et des fruits rafraîchis, mais pas du tout l’alcool lui-même. Il n’y a pas d’alcool ajouté dans ces flacons.

      Ma remarque sur le matin et le soir, c’est que le matin, j’aime des jus plus franchement fruités et surtout plus légers. Le 3 est un jus capiteux, puissant, que je trouve trop envahissant le matin : mes papilles sont toutes neuves, pas encores saturées d’une variété d’arômes, alors du coup il prend toute la place et met la musique à fond. Le soir, sa puissance gagne le combat contre tout ce qu’on a pu manger, boire et vaper dans la journée, sans nuire une seconde à sa complexité et son raffinement.

      J'aime

À vous la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s