Lettre ouverte à Marisol Touraine

Chers Lecteurs,

Vous le savez sans doute : la loi Santé menace, directement et immédiatement, la vape.

Son vote est reporté au 1er décembre prochain.

J’ai répondu à l’appel de Vap’You, l’excellent magazine de Sébastien Béziau, qui propose d’envoyer Mille messages pour la vape à Marisol Touraine.

Je vous propose d’en faire autant.

Ne pensez pas que c’est inutile. Nous avons une voix, faisons-la entendre. Déjà plus de 600 messages ont été envoyés. C’est beaucoup, c’est bien peu.

Pour prendre la parole, il suffit de quelques mots. Rendez-vous sur  cette page et laissez votre commentaire tout en bas de la page. Le lien : http://www.marisoltouraine.fr/2015/11/questions-d%E2%80%99actualite-au-gouvernement-marisol-touraine-interpellee-sur-le-projet-de-loi-de-sante-2/

Racontez votre histoire. Parlez de vous, tout simplement. Je le sais, vous resterez courtois et respectueux pour mieux toucher au coeur les instances qui parfois en manquent tellement.

Nous vapons parce que nous voulons vivre. Pourquoi ne pas le dire à ceux qui ont fait vœu de nous protéger ?

Je vous livre ci-dessous mon message. J’ai pris la parole, non pas en tant qu’auteur de Liquid Love ou journaliste spécialisée dans la vape, mais en tant qu’être humain, animée comme je le serai jusqu’au bout par des idéaux inaltérables. Nous sommes tous différents, et peut-être ne vous reconnaîtrez-vous pas dans les arguments que je développe.

Tant mieux. Faites entendre les vôtres.

Merci.

Mon message à Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes

Madame la Ministre,

Quand mon grand-père, alors jeune pigiste pour une feuille de chou locale, arriva à Tours pour couvrir un rassemblement de dangereux gauchistes, il se passionna pour les idéaux défendus par ces trublions. Coup de coeur, inconscience de la jeunesse, il prit sa carte du parti. À sa mort, il était le plus ancien membre du Parti Socialiste, dont il ne cessa jamais de défendre les idées. Enfant, je lui demandais pourquoi c’était bien d’être socialiste. Il me répondait : la droite défend l’argent, la gauche défend les hommes.

Madame la Ministre, défendez les hommes, s’il vous plaît.

J’ai fumé un paquet par jour pendant trente-sept ans. Oui, j’ai commencé à onze ans. Arrêté deux fois, plus d’un an à chaque fois. À chaque fois repris pour une bêtise. Pour moi, c’était fichu.

Je ne croyais pas à la cigarette électronique.
Et puis, j’ai essayé.
Du jour au lendemain, sans effort, j’ai arrêté la cigarette. En deux ou trois mois, j’avais retrouvé du souffle, de l’énergie, de la bonne humeur.

L’envie de vivre.

Un autre symptôme curieux s’est manifesté dès les premiers jours du vapotage. Jusqu’alors, je n’avais, en me réveillant, aucun souvenir de mes rêves. Un grand professeur de l’hôpital Henri-Mondor, à Créteil, m’avait expliqué que c’était lié à mon tabagisme.

Avec la cigarette électronique, mes nuits sont à nouveau enchantées.

Madame la Ministre, je ne vous ferai pas la leçon sur la toxicité de la cigarette, sur les innombrables études sérieuses qui démontrent les bienfaits de la cigarette électronique.

Je ne reviendrai pas sur l’absurdité du « principe de précaution » qui autorise la vente de poppers en bureau de tabac, ni sur le discutable soutien des gouvernements successifs aux buralistes mais aussi aux cultivateurs de tabac à travers la Politique Agricole Commune.

Je ne brandirai pas non plus la menace de mon bulletin de vote ou de ceux d’une foule d’individus que rapproche, non pas tant l’usage d’un dispositif ou l’esprit gaulois de la fronde, que l’ombre constante de la mort qui rôde à chaque tournant de nos routes et fauche nos amis un par un.

Je ne vous rappellerai pas à vos responsabilités. Vous les connaissez, vous avez fait votre choix.

J’en appelle à vos idéaux.

Si votre engagement politique repose sur la noblesse de votre âme, si vos fonctions de ministre vous engagent en tant qu’être humain, si vous croyez encore, comme tant d’entre nous veulent encore le croire, qu’être de gauche, c’est défendre les hommes, alors, madame la Ministre, il est encore temps d’agir pour vos convictions.

Défendez les hommes. Parce que vous ne ferez, de toute votre vie, rien de plus beau.

Défendez notre espoir, nos rêves. Nos pauvres petits rêves, qui dans la balance des paiements ne pèsent rien, qui dans l’isoloir s’envolent au moindre souffle, mais qui seuls nous séparent encore d’un cynisme désespérant.

Défendez cette France si belle quand elle refuse de plier face à l’argent, face à l’infâme, face à la mort.

Défendez la vie, madame la Ministre. Vous en avez le pouvoir. Vous en avez pris l’engagement. Il est encore temps.

Publicités

7 réflexions sur “Lettre ouverte à Marisol Touraine

  1. Née dans le tabac avec des parents tout deux fumeurs. A 19 ans je sucombe comme mes trois frères à cette adduction. A 40 ans je décide d en finir avec elle. J essaie toutes les solutions données et échec. Il y a deux ans 1 ère opération saturation d oxygène basse je prends conscience des risques puisque min père en est décédé à l âge de 54 ans. Je contact addictologue prescription médicale de patchs etc… Encore échec je suis ashmatique (ventoline, corticoide etc… ) des amies me font connaître la vape ! j essai rien à perdre. Je diminue considérablement ma consommation de 20 cigarettes à 5 .deuxième opération en janvier saturation encore baissée de 4 % . Hop j arrête la tueuse en prenant une vape adaptée. Eurêka ! !! Victoire depuis le 15 janvier 2015 plus une tueuse, plus de ventoline après 4 mois ni de traitement autres . Plus de bronchite etc…
    Que dire ? ! Vive la vape ! Si j avais connue cette invention à 19 ans même sans nicotine j aurais été heureuse de ne pas être addicte et polluée depuis tant d’années. Alors non seulement ma santé est meilleure mais en je fais faire presque 1000 euros d économies par ans à la sécurité sociale. Est ce une logique de ne pas encourager cette solution. ?! Je ne pense pas . La vape ne peut que faire avancer les diminutions de consommation de tabac et de cancers. La vape peut être une alternative aux jeunes aussi qui veulent fumer mais sans nicotine. La logique veut que la santé soit primordiale aux affaires d argent. Écoutez les vapoteur peut être ausdi un atout pour la sécurité sociale et vous même. Une vapoteuse en colere mais convaincue.

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai 60 ans depuis l’été dernier, 60 ans ça n’est pas jeune, ça n’est pas vieux, tout dépend aussi de la vie que l’on mène. Je suis un ancien fumeur, ma tabagie aura duré 42 ans, avec des variations dans la consommation de cigarettes. J’ai commencé à fumer régulièrement en 1970, je crapotais en cachette bien avant. Dans les années 60-70, les gens fumaient partout, même dans les hôpitaux. Je me souviens qu’après avoir été opéré de l’appendicite une amie et collègue de mon père était venue me voir à la clinique et m’avait offert une cartouche de Camel sans filtre, j’avais 14 ans. Mais j’étais déjà fumeur passif depuis longtemps, puisqu’au collège les profs ne se gênaient pas pour fumer durant les heures de cours. Dans les années 80, à la trentaine, je consommais plus de deux paquets de Gauloises (bleues) par jour. J’ai par la suite diminué ma consommation lorsque vers les années 2000 je suis passé au tabac à rouler.
    J’ai réussi à arrêter de fumer grâce au vaporisateur personnel, et lorsque je parle de cet objet, j’entends quelque chose de réellement efficace, avec de l’autonomie de fonctionnement, un réservoir conséquent, des e-liquides (ce sont eux qui m’ont fait oublier la cigarette analogique aussi rapidement, en ceci que le goût en est délicieux, loin du goût infect de l’herbe à nicot!) à 56 ans, j’ai donc cessé de fumer complétement grâce à cette géniale invention. Et voilà que des gens appartenant à l’autorité de mon pays veulent faire disparaître les chances pour des milliers de fumeurs d’accéder à un mode de vie moins (infiniment moins) nocif pour leur santé. Car n’en doutons pas, quelqu’un comme moi qui ne fume plus depuis mars 2012, si l’on lui interdit d’utiliser son vaporisateur personnel parce que soi-disant il n’est plus aux normes de la TPD, va être sérieusement gêné pour continuer de vaper avec des e-liquides qu’il aime,dans des réservoirs performants. Des progrès considérables ont été accomplis dans la conception et la fabrication des produits de la vape, aujourd’hui les vaporisateurs personnels sont beaucoup, beaucoup plus adaptés aux besoins des vapoteurs, donc beaucoup plus efficaces pour les faire arrêter de fumer.
    La transposition de cette TPD à la française est, comme il fallait s’y attendre, beaucoup plus stupide que celle pratiquée par les anglais. J’ai même écrit un jour au président de la république française et je lui ai signifié que les anglais avaient compris le problème, et que leurs poumons n’étant guère différents des nôtres, nous devrions adopter leur politique en matière de santé publique et notamment en matière de lutte contre le tabagisme. Las, il ne m’a apparemment pas écouté (mais qui suis-je, pour émettre un avis sur quelque question que ce soit dans ce pays, puisque nous avons élu des gens qui décident à notre place.) Laissez moi vous dire, madame la ministre, que j’en ai vraiment gros sur la patate que dans ce pays les élus aient, malgré toutes les études parues à ce jour qui confirment la quasi-innocuité de la vape par rapport au tabac fumé, les autorités sanitaires décident de mettre fin à cette pratique salvatrice qu’est la vape. Oh bien sûr, pas de façon franche, car bien sûr on nous dit que « c’est pour notre bien, pour notre santé… » Cela montre à quel point les conflits d’intérêt (avec les labos pharma, Pfizer et Cie, mais aussi pour protéger les buralistes qui sont des vendeurs de mort) peuvent inciter les politiques à ignorer totalement l’avis de millions de personnes en France, et d’en faire replonger un grand nombre dans le tabagisme, vous n’aurez qu’à constater les résultats de votre bévue, madame la ministre.

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour,
    J’ai moi aussi publier mon histoire avec la vap , découverte depuis presque 2 ans, je viens d’apprendre que j’ai un emphysème aux poumons , donc de toute façon plus de tabac pour moi, par contre pas d’interdiction de la vapote par le médecin ( qui lui aussi vapote) donc c’est super, en 3 mg de nicotine à ce jour, j’espère arriver à 0 mg et en finir avec la vape.

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Véronique,

      Mille mercis pour votre témoignage. Je vous envoie tous mes voeux de courage.
      Heureusement qu’il y a des médecins informés et ouverts…
      Avec mes amitiés.

      J'aime

  4. Sans la moindre surprise la loi santé est passée. Un grand jour pour la vape et notre système santé. Il faut reconnaitre que pour l’instant les actions pour la vape sont extrêmement gentillettes et sans grande envergure. Les quelques assoc porte voix ne fédèrent pas grand monde. Bref les actions ne font pas le moindre bip sur leur radar. Pour une raison que j’ignore on refuse d’admettre la menace, de regarder à l’autre bout du ring. On ne s’organise pas du tout comme on le devrait face à Goliath. Et ce n’est pas Goliath qui est en face, c’est un Titan.

    On notera qu’on profite allègrement des attentats du 13 pour faire passer tout et n’importe quoi en catimini. L’état d’urgence interdisant toute manifestation en plus c’est pratique. Ces dirigeants, où qu’ils soient, sont en train de déglinguer le monde. Voilà c’était mon moment mauvaise humeur.

    Bon bref, qu’adviendra-t-il de LiquidLove du coup à l’application de ce machin?

    Aimé par 1 personne

    • Croyez bien que votre mauvaise humeur rejoint totalement la mienne, non seulement à propos de nos instances gouvernementales, mais aussi à propos de la communication des associations de vapoteurs, aussi infantile qu’improductive. Mais il n’est pire sourd…

      À propos de Liquid Love : d’après ce que je comprends des textes de loi, mes confrères et moi-mêmes n’auront plus le droit d’avoir des partenariats avec des boutiques, tels que ceux avec Le Petit Vapoteur et JustBottles qui s’affichent aujourd’hui dans ma colonne de droite.

      Le site sera, de plus, orné d’un joli panneau annonçant son interdiction aux moins de 18 ans.

      Je pense que la casse s’arrêtera là. Il existe une foultitude de sites sur l’alcool, les cigares, même le cannabis : produits réglementés, communication encadrée par la loi, mais pas d’interdiction aux journalistes (ou assimilés) de faire leur boulot.

      On n’est pas aux USA. En-dehors de cas flagrants de comportements hors-la-loi tels que l’incitation à des pratiques illégales, il est très difficile en France d’empêcher un journaliste de s’exprimer. Certes, avec la succession des appareils répressifs votés ces dernières années, ça devient de plus en plus possible, mais quand même. Et vapoter, jusqu’à plus ample informé, n’est pas une pratique illégale.

      Pour mon cas personnel, l’arrêt des partenariats représente certes un manque à gagner. Mais je n’ai jamais fait ce métier pour l’argent et je ne vais pas commencer. Trouver des sources d’information sérieuses sera plus que jamais crucial pour les vapoteurs, j’essaierai de continuer à en faire partie.

      C’est la fin d’une manche, ce n’est pas la fin de la partie. Il s’agit maintenant de jouer intelligemment la suite.

      Merci pour votre inquiétude !

      J'aime

À vous la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s