Curiosités de The Fuu : la custard philosophale

La gamme « Curiosités » : un lit de crème anglaise fluide, un nappage de fruits, une dose de sucre variable selon les créations pour séduire un grand éventail de vapoteurs. Fruitée et gourmande à la fois, la collection signée The Fuu cherche la pierre philosophale du juice. Et, à mon avis, la trouve.

Curculio : crème et mangue.
Volucella : crème et prune.
Lepidoptera : crème et confiture de framboise.
Tenebrio : crème, absinthe, eucalyptus.  

Plaisirs

Frère Jean-Chrysostome, la frange blonde collée à son front haut par des perles de sueur sous le capuchon de sa bure, mit l’alambic en marche. Le printemps venait tôt, à Constantinople, et avec le bûcher qui flambait sous les cucurbites, il régnait dans l’appentis une chaleur de tous les diables.

11

Constantinople, frère Jean-Chrysostome en avait sa claque. Ce n’étaient qu’allées poisseuses et pentues, encombrées de carrioles brinquebalantes et d’animaux sales. Sans parler des nombreux bras de mer qu’il fallait traverser sur des barcasses rafistolées pour rejoindre la cathédrale byzantine. Quant aux Turcs, il ne faisait aucun doute pour notre jeune moine que derrière leur politesse gluante, ils guettaient la première occasion de précipiter la chrétienté tout entière dans un chaudron de poix afin d’empocher l’or et l’ivoire qui décoraient les basiliques.

Maugréant sur la malchance qui l’avait envoyé dans la métropole étouffante plutôt qu’à Salzbourg ou à Dresde où les températures, au moins, permettaient de poursuivre les recherches apothicaires sans rôtir tel un gigot de Pâques, frère Jean-Chrysostome mordit dans une pâtisserie. Il avait gagné son nom en religion, Chrysostome, « bouche d’or », à force d’appétit pour les douceurs que lui prodiguait l’intendance. La pâte feuilletée gorgée de sirop luisait sous ses doigts.

Soudain, l’alambic crépita. Ce n’était pas normal. Quelque chose avait dû tomber dans les cornues. Rien de très surprenant, le plafond de l’appentis se craquelait chaque jour davantage, une écaille de peinture peut-être ? Examinant l’alambic, le moine découvrir le fautif : un insecte, sans doute attiré par les arômes distillés, que le flux avait emporté jusqu’au col-de-cygne où il demeurait coincé.

Formidable. Pas d’autre solution, à présent, que de jeter à l’égout toute la préparation et de démonter entièrement le dispositif pour se débarasser de l’intrus. Fulminant, Jean-Chrysostome engloutit machinalement une nouvelle bouchée du gâteau. Par la peste. Ses doigts étaient collés de crème au sirop. Et toute l’eau dont il disposait avait servi à la concoction. Il lui fallait pourtant bien se rincer avant de s’attaquer aux cornues.

Le moine trottina jusqu’au jardin. Près du muret, un arbre chargé de fruits jaunes. Jean-Chrysostome cueillit quelques prunes, les premières de la saison. Il croqua dans un fruit, en pressa le jus, qu’il fit couler le long de ses mains. Et maintenant ? S’essuyer avec sa bure ? C’était la garantie que les acolytes de l’insecte fautif le dévorent tout cru. S’abritant des regards, Jean-Chrysostome se lécha les doigts.

Par l’épée de Saint Georges. La lumière se fit sous la frange blonde. L’acidité fraîche de la prune s’accordait admirablement à la douceur crémeuse du gâteau. Fruité, et gourmand à la fois. Pourquoi personne jusqu’ici n’avait-il associé les deux ?

15

Le Volucella, chers lecteurs, est un liquide d’alchimiste. Prune et crème anglaise, acide et rond, léger et moelleux, il combine les qualités du fruit et du pâtissier. Un liquide idéal pour accueillir le printemps. Son petit frère, le Curculio à la mangue, un peu plus sucré, m’a accompagné tout l’hiver et je ne m’en lasse toujours pas. C’est lui, mon all-day entre deux tests. Amateurs de confiture de framboise, si vous aviez apprécié le Angry Jam, vous craquerez sur le Lepidoptera.

La gamme compte aussi un jus absinthe-eucalyptus, le Tenebrio, et vient d’être complétée par le Bemisia aux feuilles blondes.

Déplaisirs

Mes seuls reproches portent sur le flaconnage.

Oui, il est théoriquement possible de trouver, le long du flacon, un point faible sur lequel appuyer. Encore faut-il avoir une poigne d’haltérophile. Mais après ? Le liquide sort goutte à goutte d’un embout plat. Amis du reconstructible, pipette ou seringue vous seront indispensables.

Ceci dit, les Curiosités se comportent parfaitement bien sur des clearomiseurs tout simples.

NOTES AROMATIQUES

Note dominante : prune jaune, mangue Alfonso, confiture de framboise… selon les jus.
Note secondaire : crème anglaise vanillée

Longueur en bouche : très belle
Rondeur en bouche : délicieusement veloutée

Qualité de la vapeur : juste assez dense
Volume de la vapeur : sur certains montages, impressionnant

Hit : bien comme il faut

Fidélité à la promesse : Aucun insecte n’est tombé dans l’alambic, je peux vous le garantir après avoir visité le laboratoire de chez The Fuu. Mais l’idée d’un cabinet de curiosités, avec ses lépitoptères rares et surprenants, convient bien à cette gamme peu habituelle.

08

FICHE PRATIQUE

The Fuu, maison française, élabore ses différentes gammes dans son laboratoire du 10ème arrondissement de Paris.

Version testée :
Base PG / VG : 60/40
Nicotine : 11 mg/ml
Prix d’achat : offert par le fabricant, un grand merci à Jean & Jean !
Prix de vente : 9,90 Euros le flacon de 15 ml.

Profitez de 10% de réduction sur tous vos liquides avec le code LIQUIDLOVE chez Le Petit Vapoteur !
Le Volucella à la prune
Le Curculio à la mangue
Le Lepidoptera à la confiture de framboise
Le Tenebrio, absinthe et eucalyptus

Lieu d’achat : Boutique The Fuu, Paris
Date d’achat : octobre – novembre 2014
Date de péremption : novembre 2015

Temps de décantation avant premier essai : 0
Méthode de décantation : 0

Pays de fabrication : France

Flacon : Plastique rigide et épais façon verre, de couleur noire, luxueux. Très belle étiquette. Bouchon sécurité enfant, pictogrammes. Je hais ce codigoutte, voilà c’est dit. Mais ça ne m’empêche pas de siffler mes flacons avec gloutonnerie.

25

Note de bas de page : Cet article m’a été inspiré par la visite impromptue du monastère de Saint Georges à Balat, un quartier d’Istanbul où cohabitent encore les églises, les mosquées, les synagogues et les citoyens, dans un esprit d’échange et de joie exemplaires. Rentrée chez moi les bras chargés des prunes jaunes du jardin, offertes par le gardien du monastère, je garde en moi leur générosité ensoleillée. Elle fait écho à l’âme d’Istanbul, une ville particulièrement chère à mon coeur, où l’esprit de liberté est toujours combattu, mais jamais vaincu.

 

Toutes les photos de l’article : Le parfum, de Tom Tykwer (2006).

Testé sur ce matériel.

Publicités

7 réflexions sur “Curiosités de The Fuu : la custard philosophale

    • 😉 La seule true story, c’est celle que je raconte tout en bas. Je me promenais dans ce fabuleux quartier d’Istanbul, je regardais un beau portail fermé, le portail s’ouvre. C’est le gardien du monastère, qui me propose de visiter. Visite privée qui s’est terminée par un bon kilo de prunes, cueilies à l’arbre, offertes comme ça, pour rien, parce que c’est Istanbul.

      Le reste… De temps en temps, je me laisserai aller au plaisir de la fiction, pour mieux vous emmener dans les sensations des liquides, si vous en êtes d’accord.

      J'aime

  1. Je me disais aussi…Très réussi, j’avais déjà le film en tête -on partage aussi l’amour du cinéma-. Voilà qui donnait un sens aux insectes de la gamme en plus.

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup !
      C’était toute la difficulté : faire entrer l’insecte dans la bouteille. Je me suis dit que ce serait plus rigolo en passant par la fiction. Et comme par ailleurs, vu l’actualité, j’avais envie de parler de spiritualité sans tomber dans le prêche, j’ai versé tout ça dans l’alambic. Heureuse que ça vous ait plu.

      J'aime

À vous la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s