Summer 14, de E.Senses : Le Coeur Grenadine

Summer 14, de E.Senses : grenade, cerise, fraise, un zeste d’orange et un glaçon. Beach party dans votre clearo, à siroter avec deux pailles. 

Plaisirs

Sortez les planches de surf ! L’été 14 selon E.Senses se la joue californien. Décapotables jaunes et palmiers hauts, beach volley et bermudas à fleurs.

Chaleur écrasante sur la plage de sable doré. À portée de transat, un liquide rouge rubis se couvre de condensation. Il mixe habilement le jus de grenade, le bonbon cerise et la fraise tendance confiture. Estival, fruité en douceur, en moelleux, sans aucune acidité dans ses notes de tête, le drink est étonnamment léger.

Trop sucré, direz-vous ? Attendez, c’est pas fini.

california-girl-09 route

Plus on le déshabille, plus il surprend. En fond de bouche se développe une très intéressante astringence, zeste d’agrumes (orange et pamplemousse) et orange brûlée. De la vivacité et du mordant, qui font rebondir les fruits rouges comme un ballon sur le sable.

Pour rafraîchir le tout, une pointe de menthol sur le bout des lèvres. Mais on est loin de la griffure anisée du Red Astaire. Le jus est tout en équilibre, appuyé sur une très légère base de tabac blond qui sert de toile de fond à toutes ces couleurs éclatantes.

Comme toujours chez ce parfumeur, le cocktail est plus complexe que la somme de ses parties. Les arômes ricochent sur les vagues, résistant à l’identification. Grenade ou hibiscus ? Fraise ou fraise des bois ? Des questions beaucoup trop compliquées pour une journée de plage.

California Girl deckchair

Le plaisir est bien là. D’abord le miam évident d’un assemblage rouge et voluptueux qui m’a tout de suite évoqué un léger sirop de grenadine. Doux et nonchalant. Mais si on y revient, c’est que les agrumes créent de la profondeur, de la fraîcheur, de la raideur aussi. La blonde en bikini rouge cache bien son jeu : du muscle, du sérieux, assez d’énergie pour danser toute la nuit.

Déplaisirs

Comme dans beaucoup de liquides fruits rouges, je lui trouve un retour doucereux que je regrette un peu. Mais il ne m’arrête pas pour autant. Ce sera un de mes jus de l’été.

Profitez-en vite ! Le Summer 14 est le premier d’une ligne saisonnière de jus événementiels. Comme les amours de plage, il ne durera que le temps de l’été.

California Girl verticale jaune

NOTES AROMATIQUES

Avant-bouche : grenade
Note dominante : bonbons aux fruits rouges : cerise, fraise
Notes secondaires : orange, pamplemousse, orange brûlée, vanille, tabac blond
Note finale : léger menthol

Longueur en bouche : Raisonnable
Rondeur en bouche : Très rond pour un liquide estival, malgré une astringence bien présente

Qualité de la vapeur : Aérienne
Volume de la vapeur: Assez abondante

Hit : Super bien dosé.

Fidélité à la promesse : Un jus qui donne envie d’aller en paréo au bureau. Il se savoure en écoutant ça :

FICHE PRATIQUE

esenses est la ligne de liquides signée e-volutes, un fabricant français basé à Béthune. Un duo parfumeur qui élabore des jus complexes et équilibrés, à partir d’arômes naturels. 

Version testée :

Base PG / VG : 66/24
Nicotine : 6 et 12 mg/ml
Prix  : Mention supprimée, en application de la circulaire n° DGS/MC2/2014/273 du 25 septembre 2014.
Consultez le site fabricant, http://www.e-volutes.com/product.php?id_product=116

MAD1488_222

Temps de décantation : 0
Méthode de décantation : 0

Lieu d’achat : http://www.e-volutes.com/product.php?id_product=116
Date d’achat : 15/07/2014
Date de péremption : 08/2015
Pays de fabrication : France

Flacon : verre opaque couleur grenadine, étiquette bayadère, un bonheur de design. Informations de sécurité, bouchon sécurité enfant.

Testé sur ce matériel.

Toutes les photos de l’article : © René & Radka pour Madame Figaro, 2013. 
Publicités

5 réflexions sur “Summer 14, de E.Senses : Le Coeur Grenadine

  1. Hehe, surprenant au debut, ce liquide supporte 2-3 jours de steeping, surtout si le melange est jeune. J’y trouve pour ma part une touche de rose.Surprenant et rafraichissant, parfait en protank2 et meche coton, a 7 watt, pas plus.

    Aimé par 1 personne

    • 🙂 On en avait parlé, alors j’ai bien cherché, mais toujours pas trouvé la rose sur mes différents setups. Elle doit préférer pousser à ta fenêtre, ou peut-être suis-je handicapée de la rose. Quant au steeping, pas essayé : j’avoue m’être jetée sur les flacons comme une morte de faim. En tout cas, comme toi je crois, j’aime décidément beaucoup ce jus. Merci beaucoup de me l’avoir suggéré !

      J'aime

  2. J’ai enfin compris ma méprise olfactive. Ce n n’est qu’au détour d’un panaché grenadine lors d’une soirée que j’ai réalisé que je n’avais pas regouté de grenadine depuis mon anosmie à l’age de 19 ans. God F..ing damnit, il m’aura fallu 21 ans de plus pour combler cette lacune.

    Quand j’ai reçu le sample au printemps dernier, je l’ai gouté illico, et c’était pas terrible. C’e nest qu’apres une journée de steep au chaud-placard au dessus du plan de travail, donc tiédi par le fluo juste en dessous, que j’ai finalement apprécier le jus à sa juste valeur. Et tu connais la suite.

    Aimé par 1 personne

    • Thomas, je suis ton amie, alors ne prends pas mal ce que je vais te dire : à ton âge, si on te sert encore de la grenadine en soirée, il est probablement temps de changer d’amis… 🙂
      Je plaisante. C’est très bon, les Monaco (panaché-grenadine).

      De mon côté, c’est la note vanillée de ce jus qui a mis du temps à éclore. Sur le moment, je n’avais que les fruits (et la fleur, de l’hibiscus, que je n’ai pas identifiée sur le moment). Quand je l’ai repris deux mois après, il avait des accents marqués de vanille lactée, quasiment custard.

      Bref, c’est un très bon juice, qui comme tous ceux de la marque mérite qu’on prenne son temps.

      Je ne savais pas que tu avais été anosmique, ça doit être horrible ! En tout cas, c’est ma vision de l’enfer.

      Merci pour ton message !
      Des bizzz

      J'aime

  3. Héhéhé, en fait j’ai sauté sur l’occaz du monaco juste pour regouter la grenadine. Et c’est ma faute, je n’aime pô la biere. Si j’avais pu, j’aurais pris un diabolo :p

    Quand on se plante a vélo et qu’on ressort avec une double fracture du crane, l’anosmie traumatique est quasi incontournable. Coup de bol, les nerfs repoussent.

    L’abscence d’odeur est chiante, certes. Le pire c’est quand ca revient petit à petit et qu’il n’y a pas toute les composantes d’une odeur donnée. Imagine une symphonie où certaines fréquences sont éteintes, genre un blanc entre 440 et 495 Hz, puis rien entre 1200 et 1658 Hz, etc etc ca donne des résultats bizarres: le jus de pamplemousse arrache plus que le whisky, Une seule odeur pour café/chocolat/chaussetes sales….

    J'aime

À vous la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s