Myrte-Pistache de Il Vaporificio, mamma mia !

Mirto-Pistacchio, de Il Vaporificio : une pistache grillée et sans sucre, prolongée par la myrte, une baie aigrelette et poivrée. C’est velouté, complexe, riche, long en bouche. C’est du jamais-vapu. À tomber par terre.  

Plaisirs

Et ma pistache, tu l’aimes, ma pistache ? Pleine et ronde comme les filles du Sud, grillée au soleil de Méditerranée. Sans le moindre grain de sucre.  Tellement pure qu’elle en serait presque, presque, salée.

C’est la pistache que j’attendais depuis que je vape. Sans crème, sans lait, sans sucre, la graine torréfiée dans toute sa complexe splendeur.

Mépris Américain

Elle occupe le centre de la photo. Quelques secondes d’inquiétude : que vient faire la myrte là-dedans ? Ne va-t-elle pas me gâcher mon plaisir ?

La baie, aigrelette, végétale et poivrée, arrive en fin de bouche. Ses reflets boisés, frais mais dépourvus de menthol, légèrement acidulés mais sans agrumes, se marient intimement à la pistache et la prolongent de la façon la plus surprenante qui soit. Ces deux-là n’auraient jamais dû se rencontrer. Leur alliance surprend, mais quelques bouffées plus tard, on n’en voudrait pas d’autre.

Si vous avez déjà goûté de véritables pistaches iraniennes, souvenez-vous du safran qui enrobe les coques et confère à la noix grillée une acidité addictive. La myrte, dans notre liquide, tient exactement le même rôle.

Quant à la texture… Une pistache, c’est croquant. La myrte, très végétal. Je m’attendais à un jus plutôt sec. Ha. C’est moelleux en diable, rondissime, charnel, si présent en bouche qu’on pourrait le mâcher. Super belle qualité de la base.

4353764340_400371b577_oPetite annonce. Monsieur qui avez élaboré ce jus, onorevole signore, épousez-moi, s’il vous plaît. Je vivrai heureuse, sachant que je ne manquerai jamais de cet hydromel céleste, et nous aurons beaucoup de petits nuages. Je suis même prête à partir en vacances avec madame votre mère, c’est dire à quel point je suis dingue de cette potion.

Sans rire, amis lecteurs. Vous qui avez tout goûté, tout vapé, vous qui êtes en quête de réelle nouveauté, vous qui saurez préférer la classe au clinquant. Ne cherchez plus. Votre prochaine vape, c’est celle-ci.

Déplaisirs

Pas un déplaisir mais une mise en garde. Ceci n’est pas un liquide gourmand au sens strict. Il ne contient ni sucre, ni caramel, ni barbe à papa, rien de tout ça.

Il se révèle pourtant assez goûtu et sensuel pour satisfaire des papilles blasées. La puissance des arômes, leur finesse, la qualité de la base aussi, y sont pour beaucoup.

NOTES AROMATIQUES

Avant-bouche : pistache torréfiée
Note dominante : pistache
Notes secondaires : baie et feuilles de myrte, note végétale, poivrée et acidulée

Longueur en bouche : Fantabuleuse
Rondeur en bouche : Exceptionnelle

Qualité de la vapeur : moelleuse comme un coussin de soie
Volume de la vapeur : copieux

Hit : je ne sais pas, car goûté en 0 mg/ml. Les autres liquides de la gamme présentent un hit moyen à discret en 9 mg/ml.

Fidélité à la promesse : jusqu’à ce que la mort nous sépare.

Mépris escalier Comp

FICHE PRATIQUE

Il Vaporificio est une maison italienne fondée en 2012. Elle est établie à Montefiascone, région de vins et d’huiles d’olive, au bord d’un lac. La maison élabore elle-même ses arômes. La myrte est italienne, la pistache achetée en Italie mais cultivée en Espagne. 

Version testée :
Base PG / VG :  50/50, plus de l’eau et beaucoup d’arômes
Nicotine : 0 mg/ml

Prix d’achat : offert par le fabricant, grazie tante Fabrizio !
Prix de vente : 5,50 E les 10 ml
Vente sur Internet France : Liquidbox

Temps de décantation : 3 semaines
Méthode de décantation :  Steeping simple, bouchon fermé

Date d’achat : 26/05/2014
Date de péremption : 05/2016
Pays de fabrication : Italie

Flacon : plastique très souple, remplissage ultra-rapide. Bouchon sécurité enfant. Embout verseur non amovible. Les mentions de sécurité et pictogrammes ne sont pas aux normes françaises. Numéro de lot bien lisible.

Testé sur ce matériel.

 

Les photos de l’article : Le Mépris, de Jean-Luc Godard (1963), © Ciné Classic. 

Publicités

12 réflexions sur “Myrte-Pistache de Il Vaporificio, mamma mia !

  1. Je confirme : ce liquide est tout à fait exceptionnel. Je regrette d’ailleurs qu’Il Vaporificio ne vende pas ses produits (l’Antico !) en format 1L : ça étoufferait mes angoisses quand le vide commence à prendre un peu trop de place dans les petits flacons mous…

    Aimé par 1 personne

    • Comme tu me fais plaisir ! Je redoutais que mon kolossal coup de coeur ne soit pas partagé.
      Sérieusement, il faut que Fabrizio pense à des bouteilles plus grandes. La nouvelle collection de tabacs est d’ailleurs proposée en 15 et 30 ml, c’est un pas dans la bonne direction…
      Merci pour ta lecture et ton commentaire, Otomato !

      J'aime

  2. Vraiment, mais vraiment un énorme merci pour ces revues exceptionnelles de qualité…
    J’ai l’impression de goûter les liquides à chaque lecture.
    C’est un véritable plaisir.
    D’ailleurs, j’ai à peine eu le temps de terminer cette review que le myrte-pistache était déjà commandé.
    Bref, ici je me sens un peu sur le Gault&Millau de la vape.
    Bravo.

    Aimé par 1 personne

    • Oh là là, que de fleurs ! Un très grand merci pour ce message qui me touche. Je suis heureuse que vous trouviez du plaisir aux articles. Et surtout, j’espère que ce liquide pistache vous plaira ! N’hésitez pas à revenir nous dire ce que vous en pensez.
      Merci encore pour votre lecture et votre confiance.
      Joyeuse vape !

      J'aime

  3. Bonjour CineMiam,
    Après un témoignage déçu laissé il y a 3 semaines sur ce liquide pistache myrte, je reviens affiner mon ressenti.
    C’est beaucoup mieux : le steppage m’a paru en effet salvateur. L’impression d’alcool/vieux relents de droguerie a disparu. Il reste la myrte en attaque chez moi, et la pistache qui se développe en fin d’expiration.
    Pour moi, trop de myrte (inspiration restant trop amère ), et la pistache ne vient pas à tous les coups. Mais quand elle est là, c’est en effet très bon car elle est réussie . Chez moi, le liquide fonctionne mieux sur un clearo type protankII que dans un dripper coton. L’effet est moins dur en attaque.
    Le taux en 15mg de nicotine joue peut être aussi un peu sur la découpe des sensations myrte agressive puis pistache qui fait ce qu’elle peut pour exister 🙂
    Donc voici voilou, pas vraiment emballé mais plus du tout catastrophé

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Malo,

      C’est gentil de nous donner de vos nouvelles !

      Bon, c’est mieux, mais c’est pas encore ça. Je ne m’explique pas bien que vous ayez autant de myrte et si peu de pistache. La nicotine doit jouer, en effet, mais à ce point ? Il faudrait que je teste avec le même taux que vous.

      Je viens de voir votre message sur les tabacs de la même maison. Non, ce goût d’encaustique n’est pas normal du tout.

      Maintenant, je viens de lire que vous vapiez entre 12 et 14 W. Je me demande si ce ne seraient pas les watts élevés qui révèleraient ce côté désagréablement chimique ? J’ai eu récemment une expérience similaire avec un pamplemousse délicieux qui s’est changé en Canard-WC en descendant dans les ohms.
      Pourrais-je vous suggérer de faire un essai avec un peu moins de puissance ?
      Je vais faire l’inverse de mon côté et tester ces liquides sur une locomotive à grande vitesse.

      J’entends bien que ça ne règle pas le problème : vous devriez pouvoir vaper ce liquide à la puissance qui vous convient. Mais c’est peut-être un début d’explication.

      Et à part ça, je vous remercie pour votre réponse au commentaire de l’éditorial ! 🙂 C’est peut-être discutable de ma part, mais je n’ai pas souhaité polémiquer avec ce monsieur, en tout cas pas sur le ton qu’il emploie. Votre commentaire est impeccable, recevez tous mes remerciements pour votre soutien.

      J'aime

  4. J’avoue,
    Vaper ce jus tout en relisant ta chronique, c’est la double peine pour qui tendrait à se laisser entraîner par cette pistache qui n’en finit pas. Ce n’est plus de longueur en bouche dont il faut parler, mais d’une douce langueur. Impossible de se relever. Juste regarder la pluie tomber.

    Aimé par 1 personne

    • Émue par ton commentaire, qui m’encourage à continuer mes recherches autour du rapport impalpable entre les goûts et les mots, Un sincère merci de ta fidèle lecture.

      J'aime

  5. Dès la parution de ce billet, je me suis empressé d’acheter ce liquide.
    Première impression assez moyenne: beaucoup trop sec et violent.
    Je laisse alors le flacon vivre sa vie.
    Bien plus tard, je me dit que quand même, mon Taifun GT double coil en parallèle sur mod méca, il est peut-être un tantinet trop puissant. Même si toutes les saveurs du Summer14 restent bien présentes avec ce montage, rien ne garantit que le myrte-pistache encaisse aussi bien.
    Je teste sur un simple coil tranquillou un mois après: ah oui! je comprends ce que tu veux dire. Et du coup, merci pour la découverte.
    Chez moi, la myrte et la pistache sont bien présentes et ne se bousculent pas. L’une enrobe l’autre délicatement. Assez sexy en fait.

    Aimé par 1 personne

    • Sexy, voilà, c’est exactement ça ! Je suis ravie que tu aies apprécié ce liquide. C’est gentil de m’avoir fait confiance jusqu’à retenter l’expérience sur un setup moins musclé.
      Merci pour ton commentaire, Laurent ! Et joyeuse vape à toi.

      J'aime

  6. Pressé de me rendre sur le stand italien au Vapexpo après les généreux commentaires sur les marques Il Voporificio et Blendfeel, je suis reparti les bras chargés de ces liquides, que je déguste depuis tanquillement dans mon confort domestique. Ce Mirto e Pitacchio est effectivement admirable à tous points de vue. Sans vos commentaires, jamais cet intitulé n’aurait attiré mon attention. J’exprime donc toute ma gratitude pour cette découverte.
    Et d’une manière générale pour celle de ces produits italiens, qui semble-t-il, font davantage honneur à la gastronomie de ce pays que les marques françaises à la leur (pour le moment du moins). La Crème de noisettes d’Il Vaporificio me permet vraiment de retrouver des sensations qui accompagnent toutes mes ballades en Italie.

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Safaric,
      Un grand merci pour votre lecture !
      Je vous rejoins complètement pour ce point très intéressant que vous soulevez : la pureté dans l’approche des produits locaux italiens. Je me demande si ce n’est pas ancré dans la façon même de cuisiner. La cuisine italienne fait des chefs d’oeuvre avec trois ingrédients somptueusement mis en valeur. La cuisine française repose sur les sauces, les apprêts, la transformation, on se tournera donc plus naturellement vers des jus extrêmement complexes. Et je ne vais pas épiloguer sur la cuisine américaine… En tout cas, comme vous, je vois un net parallèle.

      Heureuse de savoir que le liquide Mirto e Pistacchio tient ses (mes ?) promesses !

      J'aime

À vous la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s