Shinshiro : épices thaï, cuisine française

Shinshiro de Thenancara : Cardamome, cannelle, un peu de vanille. Riche en goût. Mais ça manque cruellement d’Orient.  

Plaisirs

Ah, la cardamome. La plus végétale peut-être, la plus fleurie, des épices.

La cardamome donne au Shinshiro sa note de tête, légèrement orangée. Et elle n’y va pas avec le dos de la citerne. Cardamome en attaque, au centre, en défense et dans les buts.

C’est rudement bon, la cardamome. Mais qu’y a-t-il d’autre dans mon Shinshiro pour justifier le flacon de verre ambré, la devise en latin sur l’étiquette (mais si), la mention « e-liquides de qualité » (sérieusement ?) et les 25 Euros pour 30 ml ?

cardamom GP light

De la cannelle.

Et  un peu de vanille.

Voilà.

Ces arômes, sans aucun doute, s’accordent très bien ensemble. Et la qualité de chacun, isolément, est remarquable. Excellente cardamome, très bonne cannelle, et un gros travail pour obtenir cette vanille-là.

Belle qualité aussi dans l’assemblage. Chaque arôme reste très clair, réaliste, et le liquide propose une structure lisible. Cardamome über alles, cannelle en fidèle second à l’exhalaison, vanille discrète et ronde pour lier le tout. On remarque d’autant plus volontiers cette clarté qu’elle manquait cruellement, à mon avis, dans les jus précédents de la même maison.

Le résultat est doux est puissant à la fois, frais et chaud en même temps, confortable mais dépaysant. L’équilibre est réussi.

Vous aimez la cardamome et la cannelle ? Vous vous ferez plaisir avec ce jus. Peut-être lassant en all-day, mais il n’est pas fait pour. Il procure une bouffée riche en goût, légèrement corsée, plaisante. En produit de luxe, vapé dans les grandes occasions, il fonctionne plutôt bien. J’aurais aimé davantage de complexité, de relief, mais c’est personnel.

Déplaisirs

Tout allait pour le mieux jusqu’à ce que j’aille sur le site du fabricant.

D’abord, j’y apprends l’existence d’un fruit rouge dans le mix. Abon. Dripper, humectage, nuage, perplexage. Je dois avoir la papille droite en grève. J’essaye sur Kayfun, sur Kraken et dans mon petit Aspire. Pas davantage de fruit rouge que de veau Marengo. Il y a certainement des setups sur lesquels on peut percevoir de la fraise des bois, de la baie de Goji ou du cassis de Phuket, mais ça me fait défaut.

Je reconnais bien volontiers que sur ce point, la défaillance est de mon côté. Mais je continue ma lecture. Et dans les ingrédients, le site annonce : « épices thaï ».

Cinnamon

Je ne vois pas bien ce qu’il y a de spécifiquement thaï à ces trois épices. On les retrouve à l’identique en Inde, à la Réunion et tout autour de l’océan Indien. J’aurais attendu la racine de coriandre, le galanga (un cousin du gingembre), le curcuma, plusieurs sortes de faux poivres… Rien de thaï non plus dans leur assemblage. Trop peu d’ingrédients et trop de déséquilibre entre eux pour un palais asiatique.

N’attendez pas du Shinshiro qu’il vous emmène au marché flottant de Bangkok. C’est une recette française, destinée aux palais occidentaux.

La démarche me semble respectable, chacun fait ce qu’il veut avec ses ingrédients. Et il y a belle lurette que la cuisine occidentale a piqué ses épices à l’Asie pour en faire des tartes aux pommes. Alors pourquoi suis-je déçue ?

C’est qu’il flotte comme un parfum diffus de fausse promesse. Il y a le nom, d’abord. « Shinshiro », c’est une ville du Japon. Ça fait quand même plus asiatique que Villedieu-les-Poêles ou Saint-Bonnet-le-Froid, avec mes respectueuses salutations aux ressortissants de ces deux riantes cités.

Ajoutez à ça une pincée d' »épices thaï »,  et je me voyais déjà gravissant les marches du palais des rois de Siam. Ou m’offrant une noix de coco verte décapitée à coups de machette sous les palmiers. Enfin, en Asie, quoi.

On ne m’aurait rien fait miroiter, je n’aurais pas été désappointée. Au contraire, j’aurais loué les bien réelles qualités du jus et je serais rentrée chez moi. Voilà un jus qui, à vouloir vaper plus haut que son drip tip, se prend les pieds dans son positionnement marketing. C’est tout à fait regrettable.

Gousse vanille

NOTES AROMATIQUES

Note dominante : cardamome
Notes secondaires : cannelle, vanille

Longueur en bouche : moyenne
Rondeur en bouche : jolie rondeur et jolie charpente

Qualité de la vapeur : douce
Volume de la vapeur : moyen

Hit : Convenable, rehaussé par la cannelle

Fidélité à la promesse : vous savez déjà tout

FICHE PRATIQUE

Thenancara est une société française basée dans le 5ème arrondissement de Paris. 

Version testée :
Base PG / VG : non spécifiée
Nicotine : 12 mg/ml
Prix d’achat : offert par la boutique Sweet & Vapes à Strasbourg, merci Aurélien !
Prix de vente :  25 E les 30 ml

Temps de décantation : 2 semaines
Méthode de décantation :  Steeping simple, bouchon fermé

Date de réception : 27 août 2014
Date de péremption : ne figure pas sur le flacon
Pays de fabrication : France

Flacon : Verre noir, étiquette soignée sur papier gaufré, flacon livré dans un joli papier de soie indigo. Géniale pipette à extrémité fine. Pictogrammes de sécurité. Mentions de sécurité présentes mais illisibles à l’oeil nu. Pas de DLUO ni de numéro de lot, pas de bouchon sécurité enfant, mais Aurélien de chez Sweet & Vapes m’assure que ces points ont désormais été rectifiés.

Testé sur ce matériel. 

 

Les images de l’article :  en-tête : pot à épices en albâtre, Égypte ancienne (sans date), Areej Aromatherapy ; gousses de cardamome : Longhouse Food Revival ; cannelle, © The Alternative ; vanille, © D.R.

Publicités

Une réflexion sur “Shinshiro : épices thaï, cuisine française

  1. J’ai vapoté ce subtil liquide dans un Taifun GT2 et comme toi, rien vu des fruits rouges et de la vanille bourbon… Idem à l’Origen V3… Nous sommes d’accord.

    Mais sur un Change V1 de Steampipes qui, en dehors de la particularité d’être un top-coil, possède cette faculté rare de décomposer les arômes et les saveurs : la promesse de Thenancara est tenue !

    C’est ainsi qu’après la cannelle, le gingembre, la cardamome en fin de bouche arrive sur la langue une vanille sèche et l’odeur d’une fleur de cerisier. Ce liquide est le plus subtil qu’il m’ait été donné de vaper,

    Après 25 W, cette vanille se caramélise un peu…. c’est affaire de goût.

    Avec les racines de poivres, « Benedicte » est dans le même registre que Shinshiro, avec en sortie un caramel d’orange, de pamplemousse et de citron mûr. Quant à « Selene », c’est une violette florale et sèche… qui va laisser la place à une cerise acidulée.

    Moins dans mes goûts Paradisio avec un cacao-noisette amer et lourd, et Antartica le menthol de service qui a le bonheur d’être sucré.

    J'aime

À vous la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s