Vapexpo : Liquides avant mutation

Trois jours de Vapexpo, la tête dans les liquides. Il était prudent de laisser ses idées reçues au parking, car ça swingue dans les juices. Mais quand tout le monde essaie de faire « autre chose », l’industrie ressemble-t-elle encore à quelque chose ?

Cocktails dans l’air

On était encore loin des méga-shows à l’américaine où les fabricants de liquides lancent flacons et t-shirts dans la foule au son de tubes hard rock. Et comme disait Phil Busardo, c’est pas plus mal, parce qu’ainsi on peut discuter, rencontrer, écouter les conférences. Tout de même, certains stands avaient ajouté une pincée de spectacle.

Et ils ont tous eu la même idée, au même moment.

Pan arbre big

Sur le stand de Vincent dans les Vapes œuvrait le mixologue bordelais Mickaël Bourcellier, secondé ici par Virginie Archambault. Mickaël avait créé des cocktails soignés et frais, inspirés de la gamme Signatures de VDLV.

Le Préambule au granité de concombre tomba à pic pour rafraîchir les troupes. Le Latitudes permit de goûter le nouveau jus Signatures en avant-première. Tant mieux, car il est drôlement goûteux, le Latitudes en question ; chronique dans ces pages lors de sa sortie, mi-octobre.

En face, chez Alfaliquid, c’est Florent qui nous servait quatre cocktails inspirés des nouvelles créations maison. Le « flair bartender » jonglait avec ses shakers, enflammait ses arômes, dégainait le canon à fumée sous une cloche de verre, marquant la transition de la marque vers des assemblages travaillés. Son best-seller du salon : le Black Raft.

Le Black Raft dans sa version vapatoire est un liquide gourmand bien plaisant. Remarquable réussite de l’arôme rhum ambré, amplifié par une bonne vanille et chouchouté par un amaretto fidèle. Une passerelle solide pour des consommateurs de mono-arômes qui cherchent des goûts plus complexes. Hélas pour moi, les trois autres nouveautés comportent de l’absinthe, que j’ai beaucoup de mal à vaper ; je vous encourage tout de même à essayer le Green Temptation, un pomme-kiwi-citron vert très frais.

Pan raisin

J’aurais mauvaise grâce à me plaindre de trouver des cocktails à chaque coin de stand, alors que j’avais moi-même un livre de recettes liquides, Les Cocktails de Blake et Mortimer, qui sortait en librairie trois jours plus tôt.

Attends – comment ? Tu vas au Vapexpo et tu nous fais la pub de VDLV et d’Alfa ? Ne vous y trompez pas, amis lecteurs. Le secteur est en pleine mutation. Il va falloir laisser au vestiaire nos préjugés sur telle ou telle marque. Les liquides complexes de chez Vincent sont de plus en plus réussis, les jus signés Alfaliquid sont de plus en plus réalistes. Les lignes bougent.

Amours, délices et fifrelins

Et à propos de lignes qui bougent. Moi qui viens d’industries aux univers impitoyables, j’ai frotté mes petits yeux quand Jean, l’un des deux Monsieur The Fuu, me présenta en avant-première un joli coffret contenant six flacons.

C’est un blind test. Les flacons sont numérotés, sans description ni titre. Le livret qui en révèle la composition est scellé, pour pouvoir jouer sans tricher. Il faut donc deviner les arômes, c’est ludique, c’est sympa.

Mais surtout, il faut deviner la marque. Car si trois flacons ont été élaborés par The Fuu, les trois autres sont des créations Vincent dans les Vapes.

Vous avez bien lu. Deux marques concurrentes dans le même coffret.

Pan Love

En plus, on ne se moque pas de nous : ce sont six nouveautés totalement inédites. J’en ai pour l’instant goûté trois et je me régale ; évidemment, sortie avant les fêtes, article à suivre.

L’initiative me semblait d’autant plus digne d’être saluée que dans la tranchée d’en face, la guerre est déclarée. On s’arrache la distribution exclusive des marques qui cartonnent. On imite les liquides en vogue – je compte au moins quatre marques dont le fonds de commerce exclusif consiste à courir après les Five Pawns. Sans même parler des cloneurs tous azimuts, qui trouvent visiblement plus économique de piquer le travail du voisin que d’avoir une idée à eux.

Et à part ça, t’as goûté des trucs intéressants ?

Café américain, tabacs italiens, sacrés Français

Justement, j’ai goûté le nouveau Five Pawns, intitulé Black Flag Fallen. Pas longtemps, car Gavin, mister Five Pawns, n’avait apporté qu’un seul flacon du précieux jus pour toute la durée du salon. Mais je l’ai goûté tout de même.

Et j’ai beaucoup ri.

Car au milieu des petits rigolos qui vous mélangent vingt-sept arômes dans une bouteille en verre pour faire comme les cinq pions, Five Pawns nous a servi… un café.

Un très bon café, un café riche et structuré, un café gourmand et évolutif, m’enfin c’est un café, quoi.

Moi, je dis, chapeau.

J’avais râlé comme un vieux pou, en chroniquant la gamme Mixology, sur leur tendance à ajouter des ribambelles d’arômes pour produire des jus certes impressionnants mais qui manquaient pour certains d’unité et d’harmonie. On dirait bien que les créateurs de la marque ont dépassé ce stade et atteint une certaine simplicité, une clarté qui est à la base de l’élégance.

Pan fioles

Retour sur d’autres marques vantées dans ces colonnes : les Italiens, Blendfeel et Il Vaporificio. Tous deux sortaient pour le salon de nouveaux jus tabac, tous deux avaient fait fabriquer dans ce but des extracteurs à froid. Blendfeel adopte une stratégie par crus : Kentucky, Virginia, Burley… Il Vaporificio, à l’inverse, propose trois assemblages. Dans les deux cas, on remarque l’arrivée d’un nouveau goût : la feuille de tabac macérée. C’est spécial, faut aimer ce goût puissant et terrien, presque terreux. Moi, ça m’a plu sur le moment, en tout cas.

Et les Français, non ? Si, tout de même. J’ai bien apprécié les fruités simples et délicats, pas trop chargés en arômes et réalistes, de chez Sanessens. Et j’ai craqué, mais vraiment craqué, sur le fraise-basilic de Le French Liquide, une gamme élaborée par un parfumeur (pas un aromaticien) qui propose aussi un tomate-basilic puissant et peu sucré.

Dans les Gaulois complexes, j’ai eu droit à une séance de rattrapage sur les créations printanières de The Fuu. Et ça déménage. Plusieurs excellents jus dont je vous reparlerai, et un liquide qui m’a fait tomber de ma chaise : le Trinitario, le seul liquide chocolat au vrai goût de chocolat. L’impression de vaper du Van Houten en poudre. Épastouillant.

À suivre, car je n’avais plus les papilles en état de marche, je reviendrai sur le Black de chez N.K.V. Ceux qui suivent les vidéos de NukeVapes connaissent déjà David, une voix remarquable dans le paysage des « reviouveurs » (c’est « chroniqueurs », le mot que vous cherchez).

David a lancé l’été dernier ses premiers jus, en s’appuyant sur les Allemands de High Class Liquids qui produisent également la marque Fuel. Le Black, avec son tabac cigare au chocolat-noisette-vanille pas trop sucré, montre une belle qualité dans un assemblage généreux.

Alchimie dans un jardin anglais

Terminons en beauté. Mon coup de coeur absolu, c’est la marque anglaise Alchemy. Au début, j’ai tiqué devant le présentoir surchargé de liquides complexes aux noms ronflants. Pfui. De la myrtille chavirante aux variations classieuses sur l’Earl Grey en passant par un lychee aux sept voiles et un piment au lance-flammes, toutes les promesses sont tenues.

Labyrinthe 7 mandragore

Il y a un côté « jardin sous la pluie », arômes en suspension plutôt que lourdingues, liquides fondus plutôt que tranchés, qui compose une gamme cohérente, une unité de ton dans la délicatesse. Allez savoir pourquoi, j’ai pensé aux Beatles.

Sitting in an English garden waiting for the sun / If the sun don’t come / You get a tan from standing in the English rain
(I Am The Walrus)
Assis dans un jardin anglais en attendant le soleil. Si le soleil ne se montre pas, on bronze sous la pluie anglaise.

Les liquides Alchemy, c’est un peu ça. Il pleut, mais par le truchement d’une nice cup of tea, vous bronzerez de l’intérieur. Riviou très vite, of course.

Sur le plan des grandes découvertes, le Vapexpo me laisse sur ma faim. Il m’aurait fallu une demi-douzaine d’Alchemy. Pourtant, je repars avec une vision plus claire des grandes tendances du marché et de l’industrie.

Et ça ne me fait pas rire. Uniformisation des goûts, concentration des acteurs, le nivellement par le bas est en marche. Sans le soutien des vapoteurs aux artisans, aux indépendants, aux créateurs, on pourrait n’avoir bientôt plus le choix qu’entre Pepsi et Coca.

La vape libre passe aussi par là.

Toutes les images de l’article : Le Labyrinthe de Pan (El Laberinto del Fauno) de Guillermo del Toro, 2006. © Wild Bunch Distribution / Outnow.ch. 

Publicités

14 réflexions sur “Vapexpo : Liquides avant mutation

  1. « Avant de la ramener » : c’est la première fois que je vois de la vulgarité dans un commentaire de ce blog.
    Mr Nova, il va falloir accepter la critique, notamment sur un blog dédié à la critique des eliquides. Et si vous regrettez que l’auteure de l’article jette le bébé avec l’eau du bain (vos créations avec vos plagiats), il ne fallait pas plagier : toute la communauté de la vape un peu informée se moque de vous. C’est comme ça.
    Et dommage peut être pour tout le travail de création que font vos chimistes, car vous allez payer un moment encore à mon avis, votre mauvaise réputation de départ.

    Et sinon, merci pour ce compte-rendu de Vapexpo : intéressante analyse sur les grandes lignes qui se dessinent dans le secteur.

    Aimé par 1 personne

  2. Merci pour cette riviou détaillée et pointue des jus testés à VapExpo. Les lignes bougent c’est vrai. Cependant, la diversité reste encore au rendez-vous, de mon point de vue. Et les mauvais jus disparaîtront sans même qu’on en rende compte. Moi, je ne distribue que Alfaliquid et VDLV pour le moment (je démarre), mais je m’inspirerai de vos chroniques pour développer mon catalogue.
    Encore merci de nous tenir au jus!
    http://www.nouvellevape.com

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup pour votre point de vue ! C’est agréable de lire un professionnel curieux – et optimiste, et qui a de l’humour, c’est pas tous les matins.
      Ravie de pouvoir contribuer à vos découvertes, et donc au plaisir de vos clients.
      Tous mes voeux de réussite, et merci de votre lecture !

      J'aime

  3. Bonjour ou bonsoir 🙂
    A l’attention de l’auteur de ce commentaire lamentable… Sachez, Monsieur le commercial de Nova, que la réputation de la marque qui vous rémunère n’est déjà plus à faire. Il est inutile de tenter (très maladroitement d’ailleurs) de la défendre, c’est cause perdue, la communauté de passionné que nous sommes n’est pas dupe.
    Peut être pourrez vous vendre aux primo accédants le fruit de vos plagiats, mais sur un blog tel que celui ci, où les vrais amoureux de la vape se retrouvent, votre présence n’est vraiment pas souhaitée.
    L’auteure de ce blog parle de vape comme on parlerait d’un bon vin, d’un plat delicieux… Et le public qui lit ses articles aiment les créateurs de saveurs, les De Vinci du liquide.
    Vous n’êtes que le Shenzen des e liquides, le royaume de la pale copie et de l’imposture mister Nova…
    Au déplaisir.

    Aimé par 1 personne

  4. Bonjour à tous,

    Le commentaire de Patrice Audran, commercial de la maison Nova, qui a suscité les trois messages ci-dessous, a été supprimé à sa demande expresse.

    M. Audran a pris conscience de la levée de boucliers suscitée par son message rédigé à chaud, et a souhaité calmer le jeu.

    De mon côté, je ne souhaite pas que le site devienne le lieu d’attaques ad hominem, ni déclarer la guerre à quiconque. Seulement exprimer mon point de vue sur les professionnels du secteur en tant qu’entreprises.
    J’ai donc accédé à sa demande, tout comme j’avais dans un premier temps accordé naturellement un droit de réponse.

    Je remercie très sincèrement les lecteurs pour leurs commentaires aussi mesurés et dignes que profondément passionnés. Ceux qui souhaitent, en conséquence de cette suppression, voir leurs réponses également supprimées, peuvent soit laisser un commentaire, soit me contacter en privé : liquidlove@liquidlove.fr

    Une joyeuse vape à tous.

    J'aime

  5. Je me gausse… Il s’en est fallu de peu que l’ambiance vire au « Meurtre dans un jardin anglais ». Bravo à l’auteure de ce blog pour sa mansuétude et son intelligence… sans parler de la constante qualité de ses articles. Chapeau bas, Madame !

    Aimé par 1 personne

  6. Salut à tous,
    Pola m’a conseillé de jeter un œil à ce site et je ne le regrette pas!
    De bonnes critiques sur des produits très difficiles à tester (les liquides) car très subjectifs, mais c’est fait avec bon sens et sérieux.
    Dommage qu’on ne se soit pas rencontré au Vapexpo, on aurait pu parler « juices »…
    J’aurais bien voulu voir le commentaire de Mister Nova pour me faire une petite idée mais j’ai un aperçu avec les réponses!
    Bonne continuation et bonne vape.
    Le Capitaine

    Aimé par 1 personne

    • Salut Dany,
      Bienvenue dans ces colonnes ! Pola est toujours de bon conseil.
      Je te remercie pour ton appréciation sur le site, je suis sincèrement heureuse qu’il te plaise.
      Et je ne désespère pas de chatouiller à nouveau telle ou telle enseigne, va savoir…
      Au plaisir d’une prochaine rencontre.
      Joyeuse vape et bon vent, capitaine !

      J'aime

  7. Je constate que nous avons fait à peu près le même tour au Vapexpo et nous nous sommes probablement croisé. L’année prochaine, je vais prendre votre photo, c’est peut être plus facile que de lire les badge de toutes les dames qui passent…
    J’ajoute à cette liste de découvertes des réalisations qui sur le moment du moins me sont apparues remarquables, même si elles s’inscrivent dans la droite ligne des craintes exprimées dans votre conclusion.
    Il s’agit des créations complexes du French Liquide « Secrets d’Apothiquaires », qui ne pouvaient se déguster que munis d’un dripper personnel, et se feront encore attendre jusqu’en fin d’année, mais n’en constituent pas moins une belle découverte.
    Je retiens egalement la gamme « Mystique » des créateurs de Space Jam (une maque surestimée) qui proposent des gourmandises extrêmement bien réalisées, comme les americains semblent en avoir le secret ou plutôt à chercher à en percer le secret (des 5 pionts).
    Ces liquides meriteront assurement votre attention. Merci pour ce travail d’exploration toujours remarquable.

    Aimé par 1 personne

    • J’ai beaucoup ri en vous imaginant déchiffrer les badges accrochés aux bustes féminins. Vous vivez dangereusement, Safaric ! 🙂

      L’année prochaine, n’hésitez pas à me contacter par mail, on se retrouvera sur place.

      Comme vous, j’ai eu la chance de goûter les liquides complexes de The French Liquide. Plus ou moins emballée selon les potions. Mais totalement d’accord avec vous, c’est une enseigne à suivre, qui ne plaisante pas avec la qualité.

      Je note la gamme « Mystique », j’avoue être passée à côté. Je me pencherai dessus au plus vite.
      Merci pour toutes ces pistes, je me régale d’avance !

      J'aime

À vous la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s