Vap’In Provence, soleil liquide

Vap’In Provence : une collection de jus complexes mûris dans le Sud. Il me tarde de vous présenter deux flacons épatants.

Angel Heart : somptueux pamplemousse, rehaussé de zestes d’agrumes, ventilé par une subtile pointe d’anis. Du soleil en bouche, un grand liquide.

Baby Doll : hibiscus en bouquet sur une base gourmande, une pluie de fleurs à forte personnalité. Chic et farouche. 

Angel Heart : L’eau des collines

Plaisirs

Les semelles chargées de terre rouge, les oreilles sonnant du concert des cigales, on s’allonge un instant à l’ombre. Bientôt midi. Du haut de la colline, on aperçoit les reflets oscillants du grand miroir bleu, une voile blanche qui file au large, bientôt masquée par la branche nonchalante d’un pin parasol.

C’est qu’il tape, le grand soleil de juillet. Chauffant les épineux, distillant dans l’air immobile la marjolaine et le fenouil sauvage. Du fond de la besace, on extrait un pamplemousse cueilli ce matin à l’arbuste. On caresse sa sphère jaune et fragrante. Un soleil portatif. La promesse désaltérante du goût de l’été.

la_gloire_de_mon_pere_1989_portrait_w858

Angel Heart, c’est la réponse provençale au Snake Oil. Des agrumes et des zestes, pamplemousse et bergamote et citron, dans un équilibre tout frais. Ils s’appuient sur une pointe anisée pour se hausser vers la lumière. La différence ? Autant le Snake Oil est tout en puissance, une vague qui vous emporte, autant le Angel Heart est harmonieux et tendre au palais, la source fraîche dans la jarre de terre.

Les amoureux des agrumes seront conquis par ses variations désaltérantes, sucrées juste comme un fruit mûr, sans aucun bonbon. Le petit coup de mistral anisé ravira les amateurs, sans décourager les autres, dont je fais partie. Peu friande de l’anis, j’ai vapé ce liquide en all-day avec gourmandise. Belle réussite que ce jus qui ne déparerait pas le catalogue des plus grandes enseignes du marché.

Déplaisirs

Dans un clearo, même sur Nautilus, le liquide gorgé de soleil montre patte de velours. En revanche, sur reconstructible, je recommande de ne pas descendre en sub-ohm, car le gentil lutin se change en terrifiant farfadet qui vous récurera les papilles.

NOTES AROMATIQUES

Note dominante : pamplemousse
Note secondaire : bergamote, citron, zestes d’agrumes
Note finale : anis, réglisse

Longueur en bouche : un long murmure
Rondeur en bouche : un jus légèrement sec, avec en contrepoint juste assez de sucre

Qualité de la vapeur : aérienne
Volume de la vapeur : raisonnable

Hit : bien présent

Fidélité à la promesse : C’est mon seul motif de grogne. Angel Heart ? Ce jus ne présente aucun atome crochu avec des meurtres vaudous à la Nouvelle-Orléans, je n’y ai trouvé ni Mickey Rourke ni sang de poulet.

Amoureux

 Baby Doll : Le Coup du Roi

Plaisirs

« Toutes les deux, il les a tuées ! Toutes les deux ! » * Ce cri de fier triomphe qui monte des collines conviendrait assez bien au beau doublé réalisé ici par Vap’In Provence. Deux jus de classe internationale, il y a de quoi pavoiser – et je n’ai pas tout goûté.

Mais là s’arrête l’analogie provençale. Toute jeune, Baby Doll a quitté le Sud pour la grand’ville. Et elle a mis la grand’ville dans sa poche. Devenue l’incarnation du chic parisien, elle fait tourner les têtes. Dans son sillage, des volutes fleuries.

chateaumere_7_Isabelle

On entend presque le froufrou de la soie sauvage, le rythme des talons sur le pavé. Féminin, sans aucun doute, le Baby Doll évoque les grands parfums de jeune fille, Miss Dior ou Arpège, une pluie de fleurs.

Si vous en devinez la composition, vous mangez plus de fleurs que moi. J’avais bien repéré une note de violette et un arrière-plan fruité, renforcés par un tabac très doux. Mais le créateur me donna la clef de l’énigme. La fleur qui domine, c’est l’hibiscus, avec son côté fruit rouge proche de la grenade. Derrière, la rondeur sucrée est apportée par la guimauve. Indiscernable, elle rend le jus gourmand, mais toujours cohérent : la guimauve, à l’origine, c’est une fleur…

Voilà un jus peu habituel, un fleuri sans rose, un féminin volage et intense. Il déconcerte pour mieux séduire. Sélect, il ne conviendra qu’aux amateurs de fleurs joyeuses qui ne s’excusent pas d’embaumer.

*La Gloire de mon père, de Marcel Pagnol

Déplaisirs

Comme toute jeune fille respectable, le Baby Doll est d’approche farouche.  Je l’avoue, j’ai mis un peu de temps à m’y faire, une dizaine de bouffées peut-être pendant lesquelles j’ai eu l’impression de vaper un parfum. Mais une fois habituée, j’y reviens avec délices tous les jours depuis l’ouverture de ma bouteille, que je m’efforce de ne pas vider trop vite.

6a00e54ef0bfc48833019102e526ef970c-pi

NOTES AROMATIQUES

Note dominante : hibiscus
Notes secondaires : violette, fleurs à bulbes, tabac blond
Note finale : guimauve, fruits jaunes et rouges

Longueur en bouche : la note fleurie est persistante
Rondeur en bouche : plutôt sec et léger

Qualité de la vapeur : aérienne
Volume de la vapeur : raisonnable

Hit : bien présent. La version en 6 mg/ml m’a largement suffi alors que je prends plus fort d’habitude.

Fidélité à la promesse : Baby Doll ? Le côté « séduisante jeune fille » est affirmé. Pour autant, ni film d’Elia Kazan, ni pyjama à manches courtes dans ce bouquet rieur.

8119_image4_big

FICHE PRATIQUE

Vap’In Provence (VIP) est la gamme de liquides complexes créée par Provence Élixir, société artisanale basée à Brignoles, non loin de Marseille. Les liquides sont élaborés à la main en petites fournées. 

Version testée :
Base PG / VG : 70/27
Nicotine : 6 mg/ml
Prix d’achat : offert par le fabricant, merci beaucoup Patrick !
Prix de vente :  Mention supprimée, en application de la circulaire n° DGS/MC2/2014/273 du 25 septembre 2014.
Proposé aussi en 30 et 100 ml
Lieu de vente : exclusivement sur le site de Vap’In Provence

Temps de décantation : 3 jours, sur recommandation du fabricant.
Méthode de décantation :  Steeping simple, bouchon fermé

Date de réception : 3 septembre 2014
Date de péremption : septembre 2015
Pays de fabrication : France

Flacon : Plastique souple. Pictogrammes et mentions de sécurité, bouchon sécurité enfant.

Mes remerciements à Florian Navarro, de la boutique Izivape, pour m’avoir mis sur la piste de ces liquides. 

Testé sur ce matériel. 

Toutes les images de l’article : La Gloire de mon père & Le Château de ma mère, réalisation Yves Robert, 1990. © Les Productions de La Guéville / Gaumont. 

Publicités

10 réflexions sur “Vap’In Provence, soleil liquide

  1. Whaow ! Le baby doll me tend les bras. Tu crois que tu pourras garder quelques gouttes de tendresse dans un fond de clearo brut pour un provinciale qui balbutie ses premiers nuages ?
    Biz !

    Aimé par 1 personne

  2. Très belle revue, comme toujours (si seulement le rythme était plus soutenu).
    J’envisage de passer une commande de ces nectars, d’autres liquides de V.I.P. à me conseiller ???

    Aimé par 1 personne

    • Merci Matt !
      Croyez bien que je fais le maximum pour vous proposer davantage de chroniques. La vraie vie me rattrappe parfois. Mais ça va s’arranger dans les prochaines semaines.

      Pour V.I.P, j’ai beaucoup aimé le « Color of Night », un gourmand bien ample avec une note de fond délicatement fruitée. Et pour le printemps, je me régale avec le « Voodoo » : un prune-violette bien équilibré.
      Je n’ai pas encore goûté le « Candy Cloud », petit dernier de la maison, qui semble remporter tous les suffrages des amateurs de friandises.

      N’hésitez pas à revenir nous raconter vos découvertes ! Je vous souhaite une joyeuse vape.

      J'aime

      • Un grand merci pour ce retour sur la gamme VIP …
        Le Voodoo me faisait déjà de l’œil je l’ajoute à ma liste.

        Mon liquide de prédilection est le Funky Dwarf de Fuu d’autres liquides dans ce genre à me recommander ?

        Aimé par 1 personne

        • Aha ! Pas facile, votre question. Le Funky Dwarf a un côté musqué assez rare, je trouve. Avez-vous essayé le Bread of Heaven, de la marque Druid’s Brew ? Sinon, pour le côté floral mais sans musc ni frais, l’Acrobate de Black Cirkus (VDLV) est excellent. Il existe en 50/50 et en 20/80. Tout en finesse, guimauve et violette mais pas beaucoup de sucre.

          C’est tout ce qui me vient. Si je pense à autre chose, je reviendrai vers vous. Et si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas !

          J'aime

          • Merci pour le Bread of Heaven, je me lance à sa recherche.

            Vous avez confondu l’Acrobate et la Femme à Barbe, il est agréable mais trop léger à mon goût mais je reconnais toutefois que la violette et la guimauve peuvent vite être écœurantes.
            Les autres juices de la gamme Black Cirkus que j’ai testé m’ont fait bonne impression :
            – l’Auguste : crumble au pommes, l’ajout de figue fait toute la différence et casse le côté trop sucré qui me déplais souvent dans les liquides Apple Pie.
            – l’Homme Canon : tarte citron meringué dont l’originalité vient de l’ajout de groseille. Ce mélange fonctionne bien mais ce n’est pas un all day.

            J'aime

            • Je viens de recevoir mon Bread of Heaven … petit retour à venir. D’ici là, peut être une revue de ce jus sur LiquidLove ???

              J'aime

À vous la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s